Billet d’humeur

La bibliothèque Abbé-Grégoire est une bibliothèque située à Blois. C’est joli ce nom de bibliothèque et ce n’est pas seulement un nom….

A Bracieux, nous sommes aussi bibliothèque c’est noté sur le panneau à côté du bâtiment. Mais depuis des années ( 1996 ) nous sommes aussi médiathèque puisque nous proposions des documents autres que ceux sur le support papier : des vidéos et des CD, puis toujours grâce à la DLP nous sommes passés aux DVD, nous avons aussi des liseuses, des livres-audio et des ressources numériques proposées par le département ( lire, voir, apprendre, écouter, jouer) à proposer à nos adhérents. D’ailleurs cela s’appelle Bib7/7 et bon média7/7. Nous pourrions avoir aussi des tablettes et des consoles de jeux, si nous avions une salle dédiée au numérique. Le conseil départemental nous a fourni un ordinateur en accès libre pour le public mais nous n’avons pas de salle multi-média. Cela freine l’envie de le consulter….

C’est tout petit bien sûr, cette offre, à notre niveau et la comparaison avec l’Abbé-Grégoire ne se justifie que sur ce nom de bibliothèque et non de médiathèque. De nombreuses autres grandes bibliothèques ont choisi de ne pas s’appeler médiathèque. Je ne pense pas que cela rebute le public, ni donne une image surannée de la bibliothèque.

Le terme de « médiathèque » est ainsi défini dans Le Dictionnaire de l’enssib :
« Particularité sémantique, le terme « médiathèque » n’existe à peu près qu’en France. Il désigne, à partir des années 1970 (la médiathèque de Metz a été la première à porter ce nom, en 1972), une bibliothèque publique accueillante et ouverte à une pluralité de supports. Bref, une bibliothèque moderne qui devait cesser de porter le nom de bibliothèque pour susciter l’intérêt et l’envie tant des décideurs que des (futurs) usagers : changer de nom, c’est changer d’image. » Voilà c’est ce que dit/pense aussi la directrice des affaires culturelles de la Communauté de Commune qui n’a jamais dû passer à la bibliothèque.

La mairie annonce dans le journal qu’elle veut faire évoluer la bibliothèque en médiathèque sans doute pour la rendre plus attractive. Si c’est juste changer le panneau quel intérêt? On a des besoins autres pour accompagner le lecteur, quel que soit son âge….(de 1 à 98 ans)

Thomas Fersen C’est tout ce qu’il me reste

Il y a une certaine poésie chez Thomas Fersen, de l’humour, de l’ironie et de la folie…. Dans ses textes il y a de drôles de femmes, des hommes étranges et des animaux, des tas d’animaux (il y a même une chauve-souris qui aimait un parapluie, un grand parapluie noir…).

Insolent Thomas Fersen ? Sans doute mais tellement humain. Ses chansons sont une farce sympathique , où on retrouve tendresse et fantaisie. Avec sa musique et ses mots il se fait conteur et c’est un régal de le voir et de l’écouter. A 56 ans il a encore des allures d’adolescents… Et c’est juste bien de l’écouter que son répertoire soit récent ou plus ancien.

Résultat de recherche d'images pour "Thomas Fersen Un coup de queue de vache"
Un coup de queue de vache 2017

Résultat de recherche d'images pour "Thomas Fersen C'est tout ce qu'il me reste"

C’est tout ce qu’il me reste 2019

TRIPLEX ( 3 CD-28 chansons) 2001 ( fonds DLP )

La bibliothèque ….

Communiqué de l’Association des Bibliothécaires de France en direction des candidats aux élections. Je garde ce qui est dit des bibliothèques et que je partage pleinement.

http://www.abf.asso.fr/1/22/850/ABF/-communique-candidates-aux-elections-engagez-vous-pour-les-bibliotheques-

La bibliothèque est le premier équipement culturel de proximité en France avec 16 500 lieux répartis sur tout le territoire. Il est souvent le seul équipement culturel. Jamais isolée, la bibliothèque s’inscrit dans des réseaux locaux, départementaux et nationaux, afin de partager leurs documents ou de mutualiser leurs activités au service des populations de leur territoire.

Les bibliothèques sont en accès libre, gratuites et ouvertes à tou·te·s. Les publics peuvent y consulter librement livres ou magazines, écouter de la musique, visionner des films, apprendre une langue, faire leur devoir ou étudier en groupe, assister à un spectacle ou à une conférence, etc. Leur champ d’action est multiple et diversifié.

Les bibliothèques forment tous les publics et favorisent l’apprentissage tout au long de la vie : du bébé lecteur qui se familiarise avec le livre et les histoires, du senior qui apprend l’usage d’Internet, en passant par les étudiant·e·s qui travaillent sur place ou accèdent aux revues scientifiques.

La bibliothèque accompagne tous les publics vers le numérique. L’accès à Internet et aux ressources en ligne est fondamental aujourd’hui, tant pour l’ensemble des démarches administratives ou pratiques que pour la recherche académique ou la découverte culturelle.

par bibliothequedebracieux Posté dans LIENS