Printemps des poètes 2017 – Afrique

    images de Franck K. Lundangi  Album Dada    éditions Mango   2005

 

Alain Mabanckou

JE NE SAIS SUR QUELLE MAPPEMONDE…

je ne sais sur quelle mappemonde

lire tes frontières

je n’ai plus l’habitude

des intervalles

et des repères

 

mes songes ont perdu

leur centre de gravité

 

la patrie est une herbe

qui prospère

sur les terres vagabondes

la pluie des larmes l’enracine

dans l’humus

l’exil est son engrais

 

Publicités

Un commentaire sur “Printemps des poètes 2017 – Afrique

  1. « Non, la poésie n’est pas morte. Elle est assise quelque part, guettant avec regrets les passants indifférents. En réalité, il faut aller chercher la Poésie partout où elle s’est retirée. La poésie n’est plus l’apanage des plaquettes ou des recueils. Beaucoup de récits, de nouvelles, de romans perpétuent la tradition poétique ».
    Alain Mabanckou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s