Les carnets blancs Mathieu Simonet

Les Carnets blancs

     Mathieu Simonet écrit depuis très longtemps. Sur des carnets il a raconté l’intime, ses parents, des extraits de vie… Des histoires sentimentales et familiales égrainées au fil de pages…Et puis un jour il s’est débarrassé petit à petit des carnets.

Mais pas d’une façon très classique…Après les avoir relus il les a laissés dans différents endroits ( bibliothèque, musée, pays lointain, fleuve..) et puis il les a donnés pour que les  dépositaires s’en débarrassent à leur guise.

« Chloé m’a appelé. Elle s’est décidée à se séparer de mon carnet de poèmes. J’ai arraché les pages. Je les ai scotchées rue du Liban à Paris. Avec j’ai écrit le mot FIN »

« Un chimiste parfumeur a transformé mon carnet en odeur »

C’est cette aventure peu banale que raconte ce livre. On y retrouve la franchise de Mathieu Simonet, les visages de son père et de sa mère qui le hantent toujours et le désordre de son écriture. Rien n’est linéaire.

Minutieux, précis, cru, touchant…..Une triste et joyeuse balade dans l’univers de cet écrivain qui nous dit  » L’écrivain est un impudique en quête de pudeur, un menteur en quête de vérité »

Il y a du silence dans ces lignes, mais aussi un questionnement douloureux…

Advertisements

2 commentaires sur “Les carnets blancs Mathieu Simonet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s