Chanson douce

      Leila Slimani     Gallimard   08/2016 –  240 pages

 

Chanson douce c’est celle que nous ne chantera pas Louise tout au long de ce livre.
Louise, nounou, qui – on l’apprendra dès la première page – a tué les 2 enfants qu’elle gardait.
Ce livre c’est son histoire, que l’on découvre peu à peu par un long retour en arrière, une histoire presque banale, même si comme les parents des enfants on sent bien qu’il y a quelques rouages qui coincent dans ce parcours.
Dans de brefs chapitres il y aura quelques rares interventions extérieurs à ce huis clos qui se joue entre les 3 protagonistes de cette histoire -plus les enfants, victimes innocentes.
C’est roman que l’on lit dans l’urgence par besoin de savoir quel engrenage à pu entraîner cette nounou dans cette folie meurtrière.
Une écriture superbe, un roman douloureux qui nous fait avancer dans les méandres de l’âme humaine. Les parents sont des bourgeois débordés par leur vie active, la nounou une femme à la dérive, au passé douloureux. Les évènements sont racontés avec minutie et sans distance même si le traitement n’est à aucun moment voyeur.
Leïla Slimani est une auteure talentueuse, l’histoire est affreuse mais racontée avec une justesse incroyable. On y croit tellement que l’on ferme le livre en se demandant comment ils s’en sont sortis les Massé?
Un roman fort qui résonnera longtemps en nous tant il est troublant.

du même auteur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s