Le pré-cinéma à la bibliothèque.

Nous avions emprunté la malle Cinétrope à la DLP en ce mois de mars.
Un projet a été monté avec les élèves des 4 classes de l’école primaire qui sont venus avec leurs enseignants à la bibliothèque  découvrir cet univers du pré-cinéma.

La malle Cinétrope  permet d’explorer le b.a.-ba du cinéma, d’une façon pédagogique. On peut ainsi expérimenter les premières tentatives d’animation des images. Sorte de cabinet de curiosités, son contenu est propice à l’interaction, la manipulation et la découverte est au cœur du projet avec ce contenu très riche.
Une dizaine d’objets emblématiques représentent l’avancée historique vers le cinéma :

A l’intérieur il y avait

2 zootropes, 1 toupie Fantoches, 1 praxinoscope, 1 phénakistiscope, 1 anamorphose, 3 cartes animées, 3 livres, 1 visionneuse Eyemo, 1 miroir cosmique, 1 boite de thaumatropes, 1 stéréoscope, 18 cartes d’ombres chinoises, 27 folioscopes.
Quelques ateliers ont été menés avec les scolaires.
anamorphose  : Observation des cartes avec les enfants qui ont fait preuve de perspicacité, exprimant leur surprise devant l’étrange disposition du dessin .
« Arrondi, étiré, tordu, écrasé, tassé ? Le mot déformé est long à venir. »

 

Le cylindre et le cône leur sont ensuite confiés , ils constatent l’effet déformant en les utilisant comme miroir.

Un bref historique des coffrets d’anamorphoses comme jeux de salon leur est conté. Puis manipulations par deux , et recherche du meilleur angle de vue.

 

 Utilisation des thaumatropes. Observations.

 Basé sur une illusion d’optique, du fait de la persistance rétinienne, le thaumatrope est facile à réaliser, il s’agit d’un disque illustré sur 2 faces sur lequel sont accrochés deux ficelles, en le faisant tourner sur lui-même les dessins se confondent. .

 

2) autour des zootropes, praxinoscopes, toupies fantoches, phénakistiscopes

Chronologiquement, le zootrope ( inventé par William George Horner et l’autrichien Stampfe 1834) se situe entre le phénakistiscope de Joseph Plateau (1832) avec son disque percé de fentes et tournant devant un miroir, et le praxinoscope d’Émile Reynaud (1876), avec son système de miroirs à l’intérieur du tambour permettant la perception plus nette d’un mouvement sans obturation. ( source wikipédia)
Découverte de ces différents supports.
Notion de vision en relief : l’œil droit ne voit pas la même chose que l’œil gauche – test des crayons.
Avec le stéréoscope (perception du relief ), on constate que l’image de droite est
légèrement différente de celle de gauche. Une fois insérée dans la visionneuse on voit apparaître l’image en relief, ou 3D, terme que les enfants connaissent bien grâce au cinéma avec usage de lunettes.
Découverte des images animées : praxinoscope : étude de la bande à plat sur la table puis dans l’appareil. Constat …
Manipulation des divers équipements.
Zootrope : mise en rotation. On ne voit rien de compréhensible si on regarde d’en haut.
Que faire ? Regarder plus bas à travers les fentes : le dessin s ’anime.
La toupie déçoit un peu, les images sont très saccadées.


Très apprécié, le phénakistiscope ,vision dans le miroir , les souris s’approchent ou s’éloignent suivant le sens de rotation.

 Découverte des flip books ou folioscopes, des livres, des cartes animées et des ombres chinoises  en autonomie
  • Un livre animé étonnant.

     

  • L’exposition était visible au public aux heures d’ouverture de la bibliothèque et une ouverture exceptionnelle le vendredi. Démonstration pour quelques curieux.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s