14-18 Des écrits sur la guerre… et des lettres

La Dernière lettre : 1914-1918       La Dernière Lettre   1914 1918 (écrite par des soldats français tombés au champ d’honneur)

Ces lettres furent publiées la première fois en 1922. Elles avaient été choisies par des pères et des anciens combattants sous la présidence du Maréchal Foch. J’aurais tendance à penser sous le contrôle du Maréchal Foch à la lecture de ces lettres  mais j’ai peut-être mauvais esprit….Le Maréchal Joffre écrivait en préface en 1922  » Le sacrifice de tous les soldats tombés pour la défense de la Patrie fut d’autant plus sublime qu’il fut librement consenti » (…)

« C’est une joie de périr en refaisant la France »

« Celui qui tombe à l’ennemi ne meurt pas »

« Certes ce n’est pas très gai de mourir à 22 ans, mais tu pourras être fière de moi, comme je le serai de moi-même.J’aurai fait mon devoir et pour un israélite c’est deux fois plus beau » Sous-Lieutenant Georges Lévy tué le 17 mars 1917.

« Tous ces sacrifices, nous les consentons avec bonne humeur, pour arriver au succès définitif »

Toute une page d’histoire, 232 pages pour des lettres patriotes, touchantes, vibrantes, tristes, idéalistes….La dernière de poilus morts pour la France. Pour la Der des Der…. Triste sort.

 

      Paroles de Poilus Lettres et carnets du front     Librio

« Voilà six mois bientôt qu’on traîne cette misérable existence qui n’a plus rien d’humain. »

Paru en 1998, ce livre a été édité suite à l’appel sur Radio France pour recueillir les  » paroles de poilus ». Il a été reçu plus de 8000 lettres, carnets et journaux. Une centaine sont dans ce livre. Des mots écrits dans la boue, des mots pour ne pas oublier. Une drôle de collectes pour écouter les cris des hommes, pas facile de faire un classement cohérent. Ces lettres ont été classés par saison. Premier été : rappelez-vous le 2 août…Automnes, hivers…et des florilèges en quelques lignes :  » Des copains sans nombre, ont été écrabousés, mis en miettes, un vrai désastre, gradés, hommes, ça tombait comme les semences »

Ce livre est un hommage aux huit millions de poilus mais aussi  aux millions de soldats de la grande guerre de tout pays. Pour ne pas oublier.

 

Je T'embrasse Pour La Vie - Lettres À Des Morts 1914-1918 de AnonymeLettres à des morts 1914-1918  Je t’embrasse pour la vie   Editions cent pages

 

26 lettres  –  signalées authentiques – qui ne sont jamais arrivés à leur destinataire, chaque enveloppe portait la mention « tué » ou « disparu », l’une d’elle la mention  » fusillé ».

Qu’elles sont étranges ces lettres de civil. Je n’ai pas réussi à savoir si c’était vrai ou une sorte de triste farce, tant certains contenus sont étranges. Cette collection cosaque chez les éditions cent pages est plus dans le pamphlet. et puis le fait d’appuyer sans cesse sur leur authenticité.

Ces lettres ont été publiées pour la première fois au sortir de la Guerre sous l’égide de Romain Rolland dans sa revue « Europe », il a par la suite été réédité à plusieurs reprises. ( vu sur le net)

Ce recueil a aussi été traduit en Arménien à l’occasion du centenaire de la guerre.

Alors véridique?

Un spectacle vu  également créé  par rapport à ses lettres en 1987.

Je reste dubitative sur leur véracité, mais Romain Rolland tout de même…

En tout cas ce livre est un Olni… qui m’a à la fois touchée et amusée tellement certaines lettres sont improbables par leur contenu. Malgré tout il y a dans ce petit livre énormément de tendresses.

      LETTRE 2
Vos souffrances sont cruelles, certes, mon cher Paul, mais la cause pour laquelle vous souffrez est si belle qu’elle embellit tout. Bouter l’ennemi hors de France : voilà la seule chose qui compte et je m’étonne un peu du ton de ta dernière lettre. Je prie chaque jour pour nos armées et aussi pour toi, mon cher mari. Vive notre Patrie et que pour elle tous se montrent des héros dignes de nos aïeux !
PS : L.M. a déjà la croix de guerre

 

Ce que chaque jour fait de veuves -       Ce que chaque jour fait de veuves ( journal d’un artilleur)  Ivan Cassagnau     Libretto

Pour se plonger au cœur du conflit, il faut lire le journal de cet artilleur, qui annotait sur un carnet sa guerre. Au début il ne semble pas y croire à cette guerre, peu à peu devant tant d’horreurs les valeurs s’effritent…Son journal s’arrête à Verdun en 1916 où il est blessé. Il aura eu le temps d’observer bien des horreurs.

« Le col, lui, a été un immense tombeau. Pauvres victimes à la bouche emplie de terre, à jamais muettes ! Combien avez-vous été à perdre la vie sous les arbres ? Qui se souviendra de vous ? Cette boucherie, seigneur, pourquoi ? »

 

 

https://i2.wp.com/www.editionsopportun.com/images/thumbnails/0000/0753/Leon_Vivien_3D_site_medium.jpg   Léon 1914

Le musée de la guerre du pays de  Meaux a inventé un soldat fictif Léon Vivien, instituteur de 29 ans mobilisé en 1914. Pour raconter le quotidien des poilus, ils ont imaginé ce soldat se servant des réseaux sociaux pour communiquer avec sa femme. Ses amis, sa femme commentent. L’aventure s’est  tragiquement terminée le 23/05/1915 pour Léon . Le livre existe pour garder le souvenir de cette expérience, suivie par 60 000 fans sur Facebook, illustré de photos, affiches et dessins issus de la collection du musée. C’est assez étonnant, moderne et désespérant.  Éprouvant à lire malgré tout avec quelques photos terribles. Toujours visible sur Facebook.

Dominique Zachary - 14-18 Quatre ans cachés dans le grenier.     Quatre ans ans cachés dans le grenier   Dominique Zachary    Editions Jacob-Duvernet

La Grande Guerre a donné lieu à d’incroyables aventures. Pendant 1526 jours, deux soldats français ont ainsi dû rester cachés dans un grenier, ne pouvant rejoindre leur unité. Cette captivité  étonnante est racontée dans ce livre

Quatre années passées à l’arrière du front, loin des combats. Camille et Alfred n’avait rien choisi, ils n’étaient ni des lâches ni des déserteurs. Ce récit c’est celui de ces 2 hommes ayant vécu toute cette guerre, reclus dans un grenier de quelques mètres carrés. Sous leur pied il y a des allemands, qui ont réquisitionné cette chambre. Ils sont bloqués dans un village français aux mains de l’armée allemande ( non loin de Longwy )

Drôle de guerre pour eux. Incroyable histoire.

Une incroyable histoire

Paysages en bataille  Les séquelles environnementales de la Grande Guerre    Isabelle Masson-Loodts

De l’Alsace aux Flandres , un voyage au cœur des paysages de la grande guerre car la nature porte toujours les cicatrices de la folie des hommes. Un texte très dense qui nous entraîne dans ses paysages qui ont été bouleversés; une enquête fouillée avec de nombreuses rencontres et références pour expliquer, présenter, se souvenir…Le dernier combattant, toute nation confondue,  est décédé en 2011. Dommage cela manque de photographie.

 

Retrouver un soldat de 1914-1918 et le détail de ses quatre années de guerre     Retrouver un soldat de 1914-1918 et le détail des ses quatre années de guerre   Yves buffetaut   Archives  & cultures.

Si vous recherchez un de vos ancêtres ayant vécu ce conflit ce livre vous donne quelques pistes pour vous aider. Le livre s’ouvre sur un chapitre  » Comprendre la grande guerre » pour passer à « Les recherches ». C’est très complet avec de nombreux exemples et une méthodologie  claire. Complété par un dictionnaire poilu/français  et un index des noms de lieux en France et en Belgique. Un ouvrage utile si vous êtes passionné par ce sujet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s