Prix des incorruptibles 2014/2015 CE1

Cinq albums, de grandes tailles. Pas facile à caser dans les cartables.  Hé oui c’est un détail mais ces livres vont voyager dans 25 cartables, pas toujours étanches, pas toujours à la taille adéquate. Et puis aucun roman pour jeunes lecteurs c’est vraiment dommage. Le Prix des Incorruptibles à vocation de faire découvrir des livres vers lesquels les enfants n’iraient peut-être pas d’eux-mêmes, mais à ce point… Tous ces albums. C’est étonnant à l’âge où ils sont contents de laisser les albums, rejetés – à tort- comme lecture pour les petits, pour découvrir des romans avec plus de textes et moins de dessins.

 

Herman et Rosie pour la vie HERMAN ET ROSIE POUR LA VIE       Gus Gordon     – Gallimard jeunesse –

Il était une fois dans une grande ville… Deux appartements et aussi Rosie Bloom et Herman. Oh ils ne vivent pas loin de l’autre  » C’est ici »  » C’est là » dit l’illustration, mais ne se sont jamais rencontrés. Ils n’ont pas tout a fait les même goûts, ni la même vie, ni le même emploi. Un jour Herman entendit la voix de Rosie qui chantait…Et Rosie entendit la musique d’Herman, du jazz, depuis ce jour la musique les accompagne tous les deux dans cette ville bruyante. Un autre jour ils ont  en commun le fait de perdre leur emploi. C’est triste, ils sont tristes. Très. Ils sont désespérés. Plus de musique, plus de notes…Juste du sombre et de l’ennui.

Jusqu’au jour où…

Ah une histoire d’amour m’a dit un enfant.

Non juste une histoire de musique et de rencontre dans la ville de New York. Avec un peu d’amour peut-être….

L'œil du pigeonL’œil du pigeon      Séverine Vidal    Illustrations Guillaume Plantevin  – Sarbacane –

 

Léon est un pigeon et il raconte ce qu’il voit, et il a eu le temps d’en contempler des histoires. Il  nous en raconte une, sa préférée,  et il se met en scène aussi  » Vous me voyez ? Là, à gauche, sur le rebord de la fenêtre. » il se trouve plutôt pas mal ce pigeon. Mais là n’est pas le sujet de l’histoire. Le sujet ce sont Youri et Rose. Ils viennent de naître.. A quelques jours d’intervalles.

La suite de cette histoire c’est Youri et Rose au square, à la fête foraine. Des rencontres très espacées dans un même lieu, sans jamais se voir. Léon surveille, Léon vieillit, Léon aide le destin, Léon se met en scène, toujours avec autant de modestie…Léon veut absolument, mais alors absolument qu’ils se rencontrent ces deux-là.

Aux grands maux, les grands remèdes. L’affaire était plutôt risquée mais le plan a complètement fonctionné.

Léon est un drôle d’oiseau. Obstiné, prétentieux, rigolo, futé et machiavélique…

Alors vive les pigeons comme le clame haut et fort notre héros? Je n’irai pas jusque là mais ce pigeon là il est bougrement attachant. Et Youri et Rose alors?

Pfttttttt encore une histoire d’amour.

Une histoire amusante, des dessins aux tons pastels ou vifs, un pigeon délicieusement croqué – au crayon je vous rassure – et des personnages décontractées, souriants, attachants. Tout cela est largement mis en valeur par le format du livre.

Une belle réussite que la rencontre de Séverine Vidal et de Guillaume Plantevin qui a donné ce bel album original et drôle, autant pour le texte que pour le dessin. Léon y est-il pour quelque chose? Qui sait…

 

 

L'ogre et l'orthodontisteL’OGRE et l’orthodontiste    Jean-François Dumont    – Flammarion Père Castor –

 

Une couverture effrayante, après tout il s’agit d’un ogre. Il va faire une rencontre qui va lui changer la vie et celle des villageois également. Une rencontre  avec un petit bonhomme pas très épais qu’il se mettrait bien sous la dent. En effet il n’y a plus un seul enfant à manger dans ce village.  Mais Honoré Chanteraine est bavard, très poli et aussi orthodontiste. Et L’ogre voulant le dévorer il lui signale ses problèmes de dentition. Seule solution, un appareil et ne plus manger de viande qui se coince entre les bagues. Le traitement semble efficace mais il dure, il dure. L’orthodontiste trouve toujours une raison pour le prolonger. Pendant ce temps à force de manger des légumes l’ogre est devenu bien inoffensive…

Mais attention M Honoré Chanteraine, si l’ogre se rend compte du stratagème sa vengeance sera terrible. Vraiment terrible?  Oui……..

Une histoire sympathique, au charme un peu désuet. L’ogre s’humanise peu à peu par le dessin. Visages expressifs, impression d’être dans une autre époque malgré le sujet plutôt moderne. C’est rigolo, et pas moraliste et puis un ogre terrifiant, terrifié c’est assez rare.

 

 

Emma à New York  Emma à New York       Claire et Etienne Frossard    – Belin Jeunesse-

 

Emma Moineau elle s’appelle. Elle vit dans un nid avec ses parents à Central Park. Quand son ami le canard lui dit qu’il va faire sa première migration Emma soupire; elle aussi aimerait tellement voyager. Paris c’est son rêve, elle y a une cousine en plus. Et un jour elle fait son baluchon, maman oiseau y glissera de la confiture de vers de terre…et il y a le conseil de son oncle  » va voir Old Joé, il t’aidera » » Avant Paris c’est déjà le début de cette grande aventure que de découvrir les rues de New York. En plus il neige. Si le but c’est de partir découvrir Paris ce sont les rues de New-York que nous allons arpenter avec Emma. Que de découvertes, du danger, des tentations, du partage et de la peur aussi…Heureusement sous le pont De Brooklyn elle retrouve Old Joé qui l’aidera dans son projet. C’est la préparation du voyage. Old Joé a un bateau qui n’a jamais servi.

Superbe album où se côtoient les photos d’Etienne Frossard  et Claire sa nièce y a inclus ses dessins. Les petits animaux sont justes adorables, ça et là une bulle pour exprimer une pensée et de nombreux détails donnent un petit touche d’humour à ce joli voyage sous la neige de New-York vers Paris. Claire Frossard a un talent indéniable, une grande sensibilité aussi.

il faut vraiment  découvrir la suite  » Emma à Paris » et l’auteur prévoit d’autres voyages. Toujours en photos.

Coup de cœur pour cet album que l’on a très envie de partager.

 

 

Le livre de mamanLe livre de maman   Ingrid Chabert et Cécile Bondon   – Des ronds dans l’O jeunesse –  ( Amnesty international)

 

C’est la petite fille qui raconte…On ne sait pas grand chose sur elle, même pas son nom. On sait juste que sa mère est illettrée, parce que d’où elle vient on n’apprenait pas à lire aux petites filles.

« Moi je sais lire, toi tu sais lire…mais elle, elle ne sait pas  »

Et elle est triste la mère. Cela se lit sur son visage. Et elle veut que sa fille réussisse,  elle si démunie devant les mots. La petite fille sent la honte de sa mère. Et si elle lui apprenait à lire?

Un livre sensible sur un sujet qui touche encore de nombreuses personnes. Un album militant et utile. Le dessin rend très bien cette atmosphère de dénuement. Le visage de la maman s’éclaire d’un sourire à la dernière page.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s