Prix des incorruptibles 2014/2015 CE2/CM1

7 titres dans cette sélection. Trois albums et quatre romans.

 

Kiki et Rosalie  Kiki et Rosalie     Ronan Badel   – Sarbacane

 

Une écriture cursive pour cette histoire. C’est agréable à l’œil. Le texte est très court sur des pages grands formats et un dessin vivant, légèrement brouillon et impertinent de drôlerie.

Cela commence par l’enterrement du mari de Rosalie, Rosalie si petite dans son grand fauteuil semble un peu perdue depuis ce jour  » Toute seule dans son appartement « . Et puis un petit chien, cadeau de son fils, arrive dans sa vie. Kiki, c’est son nom, est un drôle de numéro et « Rosalie se bidonne » avec lui . Le problème c’est que Kiki grandit et il fait pas mal de bêtises. Cela ne dérange pas la vieille dame mais les voisins si :  » un scandale  » Faut voir leur tête….

Mais une catastrophe provoque le départ de Kiki. Ces deux-là sont séparés. D’un seul coup leur vie est de nouveau moins gaie..

Kiki sera vite adoptée mais a perdu son amie et la pauvre Rosalie se retrouve en maison de retraite. Jusqu’au jour où… Et là c’est un peu n’importe quoi. il y a des la joie des sourires, de la bonne humeur. Et les dessins pétillent de bonheur.

Un album plutôt sympathique sur la vieillesse, l’amitié et l’importance des animaux dans certains cas.

Il est étonnant que ce livre, qui semble pour les plus jeunes soient dans la sélection des CE2/CM1. Sélectionné pour le prix chronos 2014 il était proposé aux CE1/CE2. Une lecture facile et amusante pour les plus réfractaires …

 

 

La fille du calligraphe La fille du  du calligraphe    Caterina Zandonella   – Marmaille et compagnie

 

Un superbe album à la couverture épaisse. Menglu est la fille d’un calligraphe très renommé, logiquement elle devrait prendre sa suite. C’est ce qu’espère Junhao son père. Mais Menglu n’est pas douée du tout, pas assez appliquée au grand désespoir de celui-ci.  Un jour une très vieille dame, marchande ambulante lui vend pour un prix dérisoire un magnifique pinceau qu’elle prétend magique. La petite fille ne la croit pas mais l’ achète, il est si beau .  Brusquement elle a envie d’écrire. Son premier signe sera le mot bambou, chacun des mots qu’elle écrira donnera naissance à un univers magique. Des bambous en encre noire s’élèvent du sol, un dragon apparaît. Il lui apprend qu’ « il ne faut pas avoir peur des lettres elles sont bienveillantes ». Une histoire qui pointe le pouvoir des mots. Des vers sont écrits et c’est un superbe paon qui se matérialise, mais lorsque ce sont des mots mal écrits ou méchants ce sont des créatures étranges qui prennent formes explique ce dernier avant de ramener la petite fille devant son bureau.

Le calligraphe sera bien surpris par les idéogrammes si réussis de sa fillette. Et il prendra le pinceau magique lui aussi….

Cet album est vraiment très bel objet, les dessins sont à l’encre de chine; les couleurs douces. Menglu a un joli minois, c’est la Chine, le rêve et l’importance de l’écrit qui sont à l’honneur dans ce livre. Les enfants y seront-ils sensibles?

 

Arlequin ou les oreilles de VeniseArlequin ou les oreilles de Venise    Hubert Ben Kemoun   – Illustration de Mayalen Goust

Hubert Ben Kemoun est un auteur que j’apprécie énormément. Il est très prolifique ( 130 livres environ…. ) Je ne l’avais jamais lu dans ce registre.

Un album qui raconte l’histoire d’un certain Arlequin. Il est accordeur, il a une ouïe particulièrement fine, mais aussi de grandes oreilles. Moqueries et railleries sont son lot quotidien. Imaginez des oreilles comme des plats à tarte. Évidemment Arlequin entend tout cela, mais il ne dit rien. Il est le meilleur accordeur de Venise…Jusqu’au jour où un riche marchand le fera venir dans son palais. Mais là point d’instruments à accorder juste un jeune fille muette depuis 2 ans. Une Colombine à accorder…Quel dilemme pour notre Arlequin qui ne voit pas comment faire avec cette jeune fille à l’air si triste. Et tellement silencieuse.

Mais Colombine peint, et Arlequin ce virtuose des oreilles entend tellement de choses dans ce tableau. Un vrai tintamarre  » Quel vacarme, votre tableau, princesse ! »

Et Arlequin comprendra quelle immense tristesse habite cette princesse qui a tout mais à qui il manque l’essentiel.

Un album grand format au dessin précieux et parlant. très expressif cet album rend bien l’atmosphère de l’histoire, alternant le sombre et le blanc éclatant de certains fonds. Colombine est en gros plan, accentuant sa tristesse. Le texte est assez poétique, presque musical. Un joli choix d’adulte pour cette sélection. Mais les 8/9 ans qui ne sont plus attirés par les albums passés un certain âge seront ils séduits par cette histoire romantique….Pourquoi pas?

 

 

        Pas touche à Charly    Mymi Doinet    Illustration de Glen Chapron  – Nathan  Premiers romans –

Deux voix se répondent dans ce court roman. Celle de Bilal un labrador  » qui se congèle la truffe  » par cette nuit particulièrement froide et celle de Gustave son maître, un SDF qui dort sous les ponts. Ces deux-là ils sont inséparables et ils s’aiment vraiment. Et puis il y a Charly, bien caché sous la bâche en plastique qu’il faut protéger à tout prix. Gustave pour gagner quelques sous construit une tour Eiffel miniature qui possède un savant mécanisme d’horlogerie. C’était son métier avant à Gustave. Mais hélas une descente de police l’envoie au poste, on ne fait pas la manche à cet endroit. Bilal évite de peu la fourrière et Charly… Mais où est passé Charly?

Un roman bien construit, avec de courts chapitres et un texte qui laisse la place au mystère. On ne saura qu’à la toute fin du livre qui est Charly. Aucun indice dans le dessin non plus. Un livre sur un sujet de société bien douloureux, avec un peu de tendresse et de compassion. Il y a une troisième voix dans ce roman, Angéla la bénévole des restos du coeur. Le fait que l’histoire est racontée à la première personne lui donne une certaine force. Un livre qui devrait plaire à un jeune lectorat par son traitement intelligent. Même si le sujet n’est pas facile.

 

 

 

Détails sur le produitRue des petits singes   Agnès Laroche   – Rageot  –

Lucie aime beaucoup sa grand-mère qui se sent bien seule et un peu perdue depuis quelques temps. Mais le médecin a été formel ce n’est pas très grave.  Juste quelques légères pertes de mémoire. Comment faire pour l’épauler se demande les parents inquiets mais très occupés, ils tiennent un commerce de fleurs. Lucie trouve la solution, tous les soirs après l’école elle ira chez maminou. De toute façon elle en a marre d’aller chez Tatie Jeanne avec son petit frère Ulysse, un casse-pieds de première celui-là.

Mais Lucie est têtue également, elle trouve sa grand-mère soucieuse  » Tes parents pensent que je yoyote hein ? » et elle veut connaître la raison qui fait dire à cette dernière qu’elle pense souffrir de troubles sérieux.

En fait Maminou avoue avoir vu un singe dans la rue, mais cela lui paraît tellement incroyable. Lucie va mener son enquête car il semblerait que c’est vrai. Un singe rôde impasse des tourterelles.

Une histoire facile à lire, avec quelques rebondissements. Un club des cinq avec une seule enquêtrice, épaulée de sa grand-mère qui la couvre vis-à-vis de ses parents et la rencontre avec un étrange marquis. L’héroïne est sympathique, le sujet traité mérite d’être mis en avant mais le  happy end est un peu trop beau.

Ce livre a obtenu le prix Chronos en 2014.

 

Détails sur le produitMon cheval s’appelle orage/ Mon frère est un cheval   Alex Cousseau  –  Illustrations Anne-Lise Boutin     – Rouergue –

Un livre tête-bêche….Cette collection est vraiment étrange mais quelle bonne idée. 2 histoires qui se rejoignent, se percutent et se répondent comme un écho… D’ailleurs la collection s’appelle Boomerang.  21 pages de chaque côté..Mon cheval s’appelle orage, j’ai commencé par cette histoire, et je pense que c’est par celle-là qu’il faut découvrir ce roman. Pour l’effet boomerang justement.

Sarantoya a 8 ans, elle vit dans un pays « grand comme le ciel », avec un désert de sable au sud. Sarantoya va avoir le cheval dont elle rêve. Mais avant cela il faut l’apprivoiser et le dresser. Mais la petite fille ne peut pas attendre, la nuit suivante elle se lève et va rejoindre Orage – c’est comme ça qu’elle l’a nommé- dans son enclos. Il ne paraît pas si terribl, elle l’a déjà apprivoisé et monte sur son dos. Ce sera le départ d’une chevauchée incroyable pour ces deux-là. Au troisième jour ils feront une rencontre…

Il est temps de retourner le livre pour découvrir Mon frère est un cheval . L’histoire d’Elvis qui est né le même jour qu’un cheval au milieu d’un désert de cailloux, en Mongolie. Ils sont devenus amis, 2 frères… Ils ont le même nom. C’est le début d’une histoire d’amitié entre ces deux là. Le cheval est sauvage, dangereux même, le père voudrait bien le vendre. Non a dit la mère jusqu’au jour où…

Elvis n’est plus là. Le temps a passé. Elvis attend…Il a confiance.

Coup de cœur pour ce roman superbe. Ce n’est pas parce qu’il est court qu’il est pour les plus jeunes. Cette histoire a une telle intensité…. Il devrait plaire aux enfants qui sont friands d’histoires de chevaux.

J’ai été soufflée par le texte, aimé cette symbiose entre l’animal et l’enfant. ( les 2 enfants) L’écriture est forte, l’émotion est latente. Boomerang vous avez dit?

L’auteur c’est Alex Cousseau… Mais là je n’ai rien dit.

Sélection Tam-Tam 2014.

 

Détails sur le produit Une bouteille à la mer   Orianne Lallemand    Illustrations Christelle Le Guen   – Millefeuilles –

 

 

Ce roman était dans la sélection du prix Chronos 2014.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s