Prix des incorruptibles 2014/2015 – CP-

A la bibliothèque on découvre la sélection des livres du prix des incorruptibles. Lecture avant de les prêter à l’école élémentaire à la rentrée et de découvrir au fil des mois le ressenti des enfants.

Trois classes participeront. Les CP, CE1/CE2 et les CE2/CM1

Première impression,, beaucoup d’albums et peu de romans. Des albums grands formats. De belle qualité certes mais c’est cher. Des sélections avec 5 à 7 livres. Par expérience on sait que les enfants ne lisent jamais tout. Les livres ne sont pas très gros cette fois-ci cela devrait sans doute mieux passer.  Mais c’est certain que c’est beaucoup.

Les livres n’ont pas été acheté à l’association. C’est un peu moins cher mais les couvertures en carton souple donnent des livres qui ont un aspect misérable quand ils reviennent à la bibliothèque. Et puis il faut attendre fin septembre pour les obtenir….

Sélection CP

La bonne humeur de loup gris   LA BONNE HUMEUR DE LOUP GRIS   . Une histoire de Gilles Bizouerne , illustrée par Ronan Badel.   – Didier Jeunesse

Loup est de bonne humeur et terriblement affamé. Il part à la recherche de sa nourriture, se vantant un peu face à ses potentiels victimes. Évidemment il est LE LOUP. En tout cas le bélier ne se laissera pas impressionner par cet animal à la réputation effrayante. Chaque rencontre se terminera d’une façon pas très glorieuse pour ce pauvre loup. Toujours affamé mais en plus bosselé, blessé, coupé….

Et comme il le dit lui-même il y a des jours où il faut mieux rester couché.

Beaucoup d’humour dans cet album, des dialogues réjouissants et une palette d’animaux bien rusés. L’illustration est dynamique et très parlante, et la typographie donne envie de lire cette histoire à haute voix  » c’est moi, le LOUOUUUUP « . De quoi frémir assurément avant d’en rire.

 

Maman est là !Maman est là !     Ichinnorov Ganbaatar et Baasansuren Bolormaa     –  Syros.

 

Dans les steppes de Mongolie, au cœur de forêts qu’on appelle taïga les gens mènent une vie tranquille, un seul danger guette tous les petits enfants, le renard. Dans une Yourte un tout petit bébé se repose, veillé par sa maman. Mais un renard cruel a repéré aussi ce bébé et il attend que la maman appelle les rennes à l’heure de la traite pour s’en emparer. Plusieurs tentatives ont échoué déjà. Malgré les ruses de la maman, qui croit tromper le renard le  » petitot » est emporté hors de la tente.

La couverture annonce un conte enchanteur, je le trouve plutôt inquiétant ce conte pour les jeunes lecteurs.  » L’écho répercutait le cri à l’infini dans les hauteurs, on aurait dit que c’était toute la montagne qui hurlait »   » Rends moi mon bébé  »  » Rends moi mon bébé » Les dessins très expressifs  alternent douceur et peur avec une dominance de teintes marron/orangées et des extérieurs de neige bleutée. Dépaysement garanti.

Un conte qui explique une tradition encore très vivace dans cette partie de la Mongolie.

 

Le fil d'Alexandre CalderLe fil d’Alexandre Calder    Sieb Posthuma  –  Sarbacane

 

Dans ce livre on suit Alexandre, trainant un long un fil de fer derrière lui qui  peu à peu crée des formes. A force de de le tordre, de le plier , de le marteler … de ce fil de fer nait différents objets dont il rêve. Et alors  il se le fabrique.  Simple et efficace  » Et hop ! un parapluie pour les jours de pluie !  »

Mais il a de la fantaisie aussi notre Alexandre, il invente des choses improbables et rigolotes ou des impressionnantes qui le font fuir à toutes jambes, comme la mouche géante en colère. Par contre il aime beaucoup le « fildeferosaure à tentacules barbelés »

au fil des pages son imagination déborde, mais ces objets ne sont pas vivants…. Et Alexandre a envie d’objets en mouvement. Qui vivent d’eux-mêmes. Alors il alla chercher des couleurs et les accrocha à son fil. Et il appela cela : mobile.

Ah oui Alexandre son nom c’est Calder. Oui je sais c’est écrit sur la couverture… Dommage.

Un album très centré sur l’art, qui explique une drôle d’aventure qui perdure. L’occasion de faire découvrir ses mobiles aux enfants.

Sur les pages on dirait des gribouillages  mais non tous ces fils qui s’entremêlent forment des objets bien sympathiques. Ah Joséphine !! Avec qui il dansa toute la nuit.

Un album étrange qui retrace la vie de cet homme, venu des États-Unis,  où il est mis en scène de façon minimaliste, avec beaucoup d’humour. Une belle réussite.

( et puis Alexandre Calder s’était installé à Saché en 1953 au sud de Tours pour créer ses mobiles, son atelier, devenu résidence d’artiste est ouvert de temps en temps)

 

Les quatre géants Les quatre géants     Zemanel     illustration de Aline Bureau   – Flammarion  Père Castor

 

« Là-bas, à l’horizon, marche trois géants »

Ils marchent avec lenteur, l’un derrière l’autre. Le dernier dépose sur la terre son manteau rouge et noir et étire les rayons du soleil. Et le paysage s’anime de personnages, la terre prend des couleurs éclatantes. C’est l’été. L’un après l’autre ils déposent ainsi leur manteau. Mais ils sont inquiets le 4 e manque. Viendra-t-il les rejoindre?

Leur marche est rythmée par le TIC TAC TIC TAC d’un oiseau qui vole devant eux. Une étrange allégorie que cette histoire sur les saisons qui se succèdent. Une seule inquiétude un des géants manque à l’appel. Le printemps se fait attendre comme souvent et sans lui la marche des géants va s’interrompre. Mais le printemps, mutin et éternel enfant surgit enfin.

« Il est tout ce qui pousse, tout ce qui grandit.

Celui qui fait taire le silence. »

Un texte tout en douceur. Des géants vraiment GÉANTS. Cet album est vraiment très beau. Une découverte des saisons vraiment originales et très poétiques. Les enfants y seront-ils  sensibles? Une histoire à lire lentement pour bien s’imprégner de l’atmosphère de ce texte très beau.

Même les tigres dormentMême les tigres dorment   Mary Mogue      illustrations de Pamela Zagarensky   –  Circonflexe

L’histoire (classique) d’une petite fille qui ne veut pas aller au lit. Toutes les excuses sont bonnes. Mais c’est malgré tout le rituel du coucher, les parents y tiennent. Et là se pose une vraie question  » Est-ce-que tout le monde dort, même les animaux ? »

Déambulation poétique parmi une suite d’animaux. Finalement tous dorment même le terrible tigre. Et si le sommeil était utile?

Voilà une bien jolie histoire qui ravira plus d’un petit. L’histoire est simple, douce et pleine de tendresse. Les parents, à l’écoute,  semblent chuchoter à l’oreille de la petite. Rien que mieux que cet album pour un joli moment de calme avant de dormir. Des dessins à l’unisson. On se blottit, se pelotonne…Le sommeil finit par arriver.

Coup de cœur pour le texte et les illustrations.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s