Buvard

Image

 Buvard    Julia Kerninon

Elle a 39 ans, elle a eu une enfance marginale, a été précoce en littérature et auteure scandaleuse.
Lou est un étudiant qui vient juste pour une interview car il est fasciné par cette femme. Il restera plusieurs semaines avec elle, dans sa maison, isolés de tous. Peu à peu l’histoire se dévoile : leur enfance (plus que) fracassée à tous deux, la folie de l’écriture pour cette étrange Caroline N. Spacek. Sa vie elle la raconte enfin.Et ce n’est pas sans douleur.
Étrange roman où l’écriture est mis en abyme. Julia Kerninon écrit un roman sur la création et la fièvre de l’écriture.. .Mais le parsème de drames qui ne nous laissent pas indifférents.

J’ai eu du mal à entrer dans ce huis-clos. Les personnages m’ont assez vite énervée. Je n’arrivais pas y croire à cette histoire.
« – Votre défaut principal?
– L’arrogance
– Votre qualité principale?
– L’arrogance. »

C’est peut-être ça…

La fin du roman est abrupte. Elle ne pouvait être qu’ainsi sans doute. Comme cette vie en dents de scie…

Un roman qui a été aimé à la bibliothèque. Coup de cœur pour beaucoup.

citation :

Quand Caroline avait arrêté de parler, on s’était dévisagés, tous les deux légèrement fourbus, apeurés, comme si ce qu’on venait de commencer à déterrer ensemble, le passé, nous effrayait déjà par son immensité. J’avais fini par murmurer :
– Vous parlez bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s