A l’ombre du jasmin

41F2q818j+L._[1]

A l’ombre du jasmin   Ahmed Kalouaz

Il y a des livres dont on voudrait extraire de nombreuses citations, tant la langue est belle, puissante et poétique.
L’auteur dialogue avec sa sœur, décédée peu avant sa naissance à l’âge de 4 ans dans cette Algérie où les enfants mourraient on ne savait pas toujours de quoi.
La mère a gardé une image très forte de cette enfant, belle comme un diamant.
C’est l’histoire de la famille d’Ahmed Kalouaz qui se raconte par bribe. La vie difficile auprès des colons, l’arrivée en France dans une région de neige, les naissances et les décès. Mais c’est bien Mimouna qui est au cœur de cette histoire, même s’il n’y plus une trace d’elle, même pas de photo. Juste la mémoire de la mère, brisée par ce deuil.
J’ai tout aimé dans ce livre, le tu de l’auteur à Mimouna, l’amour qu’il porte à sa famille, sa passion de la France, son pays. Il en parle d’une façon magnifique. Ahmed Kalouaz est aussi poète et conteur. On le ressent dans son écriture.
Son goût des mots et le pourquoi de ce métier d’écrivain sont aussi au cœur de ce livre écrit en courts chapitres.
Superbe et poignant.

 

Citations :

« Gagner sa vie, ce n’était pas une formule de trois mots, mais une réalité qui dépasse l’imagination.Pourtant il était dit que jamais la tragédie ne cesserait de frapper à leur porte. »

« Cet homme, à ton chevet avait traversé toutes les tempêtes, doublé des caps de désespérance. »  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s