Passant l’été (Printemps des poètes 2014 )

Passant l’été   Jean-Baptiste Pedini    Cheyne éditeur (2012)

images[6]

On ne raconte rien de l’enfance. Des vélos décorés. Des courses à même la terre. De ces jours qui nous doublent sur la ligne d’arrivée.

   On ne raconte rien de ces lumières éteintes. De ces phares à touristes. De la brume au matin. Du lait au bord des lèvres. Le carrelage si froid à la fin de l’été. Les pulls en laine trop courts qui ne grandiront pas.

  On ne raconte rien de cette nostalgie absurde. De ces pelures en vrac qui s’entassent n’importe où. Un peu plus loin, selon le sens du vent.

Advertisements
par bibliothequedebracieux Posté dans Poésie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s