Boléro Michèle Lesbre

poster_60028[1]   « J’avais découvert cet hôtel par hasard, un jour de pluie, en automne. Il paraissait pouvoir abriter les bonheurs les plus insensés, protéger un peu de la vie ordinaire » »

Emma, 40 ans , l’héroine de ce livre cherche du travail. Elle vient de recevoir une lettre avec un vague cachet  » Loire ». Cette lettre va lui rappeler 2 étés qu’elle a vécu avec Gisèle, une voisine de ses parents partis vivre à la campagne . Emma avait 13 ans quand  elle avait été « confiée » à cette femme qui ne passait pas inaperçue dans ce village . Le deuxième été, Emma a fait venir Paul et Fred, ils sont devenus des amis inséparables, drôle de trios…Comme souvent dans les livres de Michèle Lesbre ce courrier sera l’occasion de revenir en arrière, de revivre une période de la vie d’Emma. Cette période gaie et insouciante avec Gisèle un personnage lumineux qui nous apprend que « …quoi qu’il arrive il faut être heureux pour montrer l’exemple ». Gisèle est une ancienne ouvreuse de cinéma, amoureuse de Gary.. Dans ce roman on voit défiler tous les personnages mythiques du cinéma de ces années là. Mais ce sont les années 60…avec en arrière fond la guerre d’Algérie. Emma mélange tout, ce rendez-vous de travail avec Coursebarre, qui semble peu la motiver, les mensonges de ses parents, les souvenirs heureux avec Fred et Paul, un ancien amant, une nouveau voisin inquiétant, les escapades avec les garçons, les fêtes de village, la figure de Gisèle, les séances au cinéma, une rencontre avec un pianiste et la mort ….Flashback.

Il pleut dans les romans de Michele Lesbre, on se blottit dans les bars, on rencontre des personnages courageux, amoureux, aimables – dans le sens de digne d’être aimé, des victimes et des disparus….On y retrouve la guerre avec ses cicatrices que l’auteur ne se résoud pas à fermer, du cinéma, de la musique et Ferrare encore.

Un long monologue que la parole d’Emma, poétique et violente à la fois. C’est juste émouvant, Michèle Lesbre sait raconter l’inexprimable. Elle nous berce et nous secoue dans ses romans. Et c’est superbe.

bolero_ravel[1]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s