Lire en Loir et Cher 2013

Après quelques mois de lecture ( depuis mars) la rencontre des comités de lectures à eu lieu à la DLP le 6 novembreSAM_5650

Dans presque tous les comités de lecture c’est le livre de Léonor de Recondo     Rêves oubliés qui est arrivé en tête des préférences des lecteurs. ( 5 fois 1er, 3 fois en 2 et une fois en 3 et en 4)

Un beau classement pour ce roman qui raconte la fuite d’une famille basque espagnole devant le franquisme et le dure apprentissage d’une nouvelle vie avec un seul espoir : revenir au pays.

Léonor de Recondo écrit avec douceur des pages pleines de tendresse, d’amour, de nostalgie, mais aussi de fureur, d’effroi et de cette folie qu’ont les hommes en eux. (ActuaLitté)

Une extrait  du livre :

….Indi , mon tout petit, c’est cela aussi l’exil .Ne pas savoir dire, ne pas être la ou nous devrions . Et à chaque instant , avaler cette honte indigeste qui nous brule le ventre. 

Les villes de la plaine de Diane Meur a bien plu également. Un classement dans les 4 premiers dans toutes les bibliothèques (  1 fois 1er et 4 fois 2 ème…)

Un roman antique dans une ville imaginée.

Les villes de la plaine est d’une grande justesse. Après quelques relectures, le style semble un peu aride, et plus à même encore de la réalité romanesque. L’on garde cette crainte que le sujet ne soit pas très facile d’accès – tout en le regrettant, tant Diane Meur déploie avec élégance et intelligence l’histoire de cette civilisation, grandeur, décadence et destruction. (ActuaLitté)

un extrait

« Des dieux? Oh, nous en avons beaucoup. Il y a le dieu de l’orage et des forges, le dieu des troupeaux, la déesse de la fièvre, la déesse des labours, la déesse des rouets..;
-La déesses des fromages…
– Oui la déesse des fromages, comment as-tu deviné? Enfin, nous l’appelons la déesse des ferments parce qu’elle protège tout ce qui caille ou lève, le pain, la bière, le lait cru…
Pourquoi s’était-il donné la peine de lui expliquer ça? Il aurait dû s’apercevoir qu’elle le prenait pour un idiot. Pour elle il n’était qu’une mule, une belle mule, robuste, mais bête à manger du foin.

Les derniers jours de Smokey Nelson – Catherine Mavrikakisa un bon classement également. 1 fois 1er et 3 fois en seconde place. ( dernier dans un comité de lecture malgré tout …)

Un roman choral qui nous fait entendre 3 voix, plus celle du condamné. Un étrange compte à rebours glaçant…

Catherine Mavrikakis sait admirablement faire parler les hommes et les femmes de cette histoire pleine de fureur et d’émotion, mettre en lumière leurs énergies, leurs sentiments de honte, leur rage devant l’injustice, leur désir d’en finir. ( L’express)

Extrait :

Depuis des siècles, les Noirs n’ont pas été très bien traités aux Etats-Unis ! C’est le moins qu’on puisse dire ! Pourvu qu’Obama gagne ! ça réparerait peut-être quelque chose…Peut-être… Oui, tout de même…ça nous ferait du bien…Va savoir…

Après les classements sont plus serrés pour 3 livres

Le meilleur des jours   Yassaman Montazami   1er dans un comité de lecture puis 2 fois en 3,  et en 5, 6 et 7.

Extrait :

L’hospitalité n’était pas la moindre manifestation de la générosité de mon père. Aussi, avant comme après la Révolution islamique, notre appartement resta-t-il longtemps un point de passage pour des dizaines d’exilés politiques.

Failles de Yanick Lahens  est une 1 fois en tête  puis en 3, 4 et 5…

Le côté témoignage a gêné certains comités de lecture..

Extrait :

Le 12 janvier 2012 à 16 h 53 minutes, dans un crépuscule qui cherchait déjà ses couleurs de fin et de commencement, Port-au-Prince a été chevauchée moins de quarante secondes par un de ces dieux dont on dit qu’ils se repaissent de chair et de sang. Chevauchée sauvagement avant de s’écrouler cheveux hisurtes, yeux résulvés, jambes disloquées, sexe béant, exhibant ses entrailles de ferraille et de poussière, ses viscères et son sang. Livrée, déshabillée, nue, Port-au-Prince n’était pourtant point obscène. ce qui le fut, c’est sa mise à nu forcée. Ce qui fut obscène et le demeure, c’est le scandale de sa pauvreté.

Ecoute la pluie de Michèle Lesbres est en 2, 3 ( 2 fois), 4 et dernier dans une bibliothèque.

Extraits :

Les vies d’adultes ne sont que tentatives pour guérir le chagrin de l’enfance inachevée, toujours inachevée…

ou

Je me suis souvenu d’un graffiti aperçu sur un mur,
Devant l’indifférence générale, demain est annulé.

Après aucun de ces livres ne sont  dans les 3 premiers. Ce qui ne veut pas dire grand chose….La sélection était d’une grande qualité et quand on fait un classement il faut bien un ordre même s’il ne correspond pas vraiment à la valeur du livre. Et puis les comités de lecture sont formés de plusieurs bibliothèques ( 6 pour Vineuil dont nous dépendons) les avis divergent obligatoirement. Certaines bibliothèques n’ont classé que les 6 premiers livres choisis.

Nestor rend les armes  Clara Dupond-Monot

Classé au milieu pour 4 comités il n’a pas du tout été aimé dans 2 bibliothèques ( ou moins aimé que les autres…)

A Bracieux c’était notre préféré mais pas pour toutes les lectrices.

Extrait :

“De toute façon, et Alice s’en rendait compte, Nestor rendait les armes. Le chagrin remontait en sursauts lents, capable d’anéantir cette masse. Alice assistait au carnage de Nestor, rempli de gémissements et de mises en garde.”

Richard W.    Vincent Borel

4, 6, 7, 9,10.

Un classement un peu injuste pour un superbe livre.

Tantôt souffreteux, tantôt malade de petites contrariétés, le compositeur ne nous épargne rien de sa petitesse ; par-dessus son épaule, le lecteur découvre d’un côté l’écriture de ses pièces majeures, et de l’autre, la vie quotidienne : les amours, les adultères, les rares remords, les instants de grâce (ActuaLitté)

Extrait  :

Ce fou au regard pénétrant, aux robes de chambre si originales, est le représentant d’une génération intrépide qui a tourné le dos à toutes les doctrines débilitantes de l’optimisme béat. Il a choisi de vivre résolument une existence pleine et entière, hors du bien et du mal. Il a connu la peur et le désenchantement et rien ne l’a dévié de sa voie. Il écrit son œuvre et l’incarne dans son existence.

Les séparées  Kéthévane Davrichewy

4, 8, 9, 10..

Le procédé narratif est original et interpelle le lecteur. ( L’express)

Extrait :

Les disparus surgissent quand on ne les attend pas et ne répondent pas quand on les espère.

Le minotaure 504   Kamel Daoud.

6, 8, 9, 11

Un livre très différent des autres dans la sélection. 4 nouvelles pas faciles d’accès.

Un constat amer de l’Algérie d’aujourd’hui

Extrait :

Un vrai verset satanique que celui qui me trotte dans la tête :  » Un Arabe est toujours plus célèbre lorsqu’il détourne un avion que lorsqu’il le fabrique !  » C’est ce que pense le monde qui sait qu’il n’y a que deux sortes de peuples: ceux qui ont appris à marcher dans le ciel et ceux que se font marcher dessus .

Les rencontres des comités de lectures sont terminés. Vous pouvez toujours découvrir les livres si ce n’est pas encore fait.

Une rencontre avec certains des auteurs ci-dessus aura lieu dans des bibliothèques du département en mars/avril 2014.  A suivre donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s