LE FEU AU ROYAUME Sébastien Doubinsky

41e8FXbO3LL._[1]

C’est un tout petit livre, à la couverture sobre: L’écaillier est une jolie maison d’édition. La collection le petit écailler avec ses romans courts et concis nous donne des histoires marquantes.
Dédé la Classe, ex-truand retraité vit des jours tranquilles en Espagne auprès de sa femme qui doucement perd la mémoire. Jusqu’au jour où le téléphone sonne
 » Entre le moment où j’ai décroché le combiné de mon oreille et où je l’ai reposé, je n’étais plus le même ».
Son fils unique, Alexandre, qui avait repris les « affaires » de son père vient d’être assassiné en pleine rue à Paris. C’est le chemin d’un père meurtri et vengeur que nous relate l’auteur sur 10 jours. Avec une écriture simple mais percutante nous suivons les méandres de cet homme qui se méfie de tous, même de ses anciens amis, pour comprendre ce qui s’est passé.  Et le commissaire Bourdeau, son vieux complice, mais lui  il est du bon côté de la loi sera présent pour l’épauler.
Cette histoire se passe sur 10 jours et ce décompte est comme une promenade nostalgique, avec une urne sous le bras
« L’urne à mon bras pesait de plus en plus lourd, mesurant toute ma vieillesse, mais bon père, j’ai continué à marcher vaillamment, comme si je tenais Alexandre nourrison, fragile, plein d’avenir et résonnant de pleurs déchirants. ». On retrouve le Paris d’avant qui n’a guère changé avec un petit passage par Tours   » cette ville la moins littéraire de France »  que Dédé égratigne au passage. Les personnages sont bien campés, on a même l’impression de les entendre penser…Certains ont des craintes, fondées, car Dédé la Classe  n’est pas un tendre. Il faut lire ce roman policier pour son ton doux-amer.  Il y a de la tendresse dans cette histoire, des pensées silencieuses, une histoire à rebours du temps, des mensonges et des trahisons. De courts chapitres, des dialogues nombreux, une description précise à peine esquissée, des larmes refoulées et une violence sans ambiguïté font lire ce roman d’une traite en s’attachant aux mots.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s