Hommage à Paul ELUARD

18 novembre 1952 : Il y a jusque 60 ans disparaissait Paul Eluard.

De lui il nous reste de nombreux poèmes, quelques vers que tous connaissent et qui ne s’oublient pas. Paul Eluard était le poète de l’amour fou, mais pas seulement. C’est aussi un poète militant. Et s’ il s’est engagé, très jeune, dans l’aventure du surréalisme il s’en est éloigné par la suite.

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,…

(Mourir de ne pas mourir-1924-)

ou alors

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur.

(Capiltale de la douleur -1926-)

et aussi

La terre est bleue comme une orange

(L’amour, la poésie – 1929)

Il y a bien entendu Liberté (Poésies et vérités -1942-) Un poème de luttes, écrit par le poète qui était engagé dans la résistance, et qui a été parachuté dans les maquis.  Paul Eluard pensait à la femme qu’il aimait en écrivant ce poème mais le mot Liberté s’est imposé à lui en ces temps si difficiles

Publicités
par bibliothequedebracieux Posté dans Poésie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s